Coin maman, éducation enfant, Rôle des parents, vie de couple

Faire l’amour: S’il vous surprenait ?

21 juin 2017 • By
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
faire l'amour

Vous n’y pensez pas à chaque fois, mais certains soirs, vous vous demandez ce qui arriverait si votre enfant entendait vos ébats amoureux, pire s’il déboulait dans votre chambre vous surprenant entrain de faire l’amour…

Et s’il vous surprenait en train de faire l’amour? Que se passerait-il?

Votre enfant assisterait à ce que Sigmund Freud a appelé la «scène primitive», c’est-a-dire la scène durant laquelle il a été conçu. Or faire l’amour est tabou. Pour l’enfant, la sexualité des parents doit rester de l’ordre de l’imaginaire. Il est souhaitable que l’enfant sache que ses parents ont besoin de se retrouver à deux, sans lui . Mais il n’a pas à en savoir davantage sur la sexualité des parents .

Serait-ce une catastrophe?

Cela peut être traumatisant, si votre enfant vous surprend entrain de faire l’amour régulièrement. Vous pouvez expliquer à votre enfant comment on fait les bébés, néanmoins il a besoin de garder en lui une part d’inconnu sur le sujet. Il faut lui laisser la possibilité d’aménager sa rêverie avec ce qu’il sait «pour de vrai» (que vous lui avez appris) et les contes de fées auxquels il croit encore .
En surprenant ses parents en train de faire l’amour, l’enfant peut croire à une bagarre, penser que ses parents se font mal. Le réalisme auquel l’enfant est confronté interrompt sa rêverie. Il peut aussi s’attribuer la responsabilité de cette « bagarre» et se sentir coupable. Il est confronté à une violence et peut réagir de différentes façons : soit par un manque de curiosité à apprendre, soit, à l’inverse, en se jetant dans le monde de la connaissance de façon trop intellectualisée pour son âge.

Quelles qu’en soient les conséquences, l’enfant n’est pas laissé à sa place d’enfant. À l’adolescence et à l’âge adulte, il risque de connaître des inquiétudes quant à son propre épanouissement sexuel.

 

La solution : apprenez le plus tôt possible à votre enfant à respecter votre intimité

Tenez compte de votre intimité à préserver, lorsque vous choisissez votre premier appartement avec enfant. Certains lofts sont formidables pour des couples sans enfants, mais ne ménagent aucun endroit clos aux futurs parents.
Apprenez à fermer la porte de votre chambre systématiquement. Votre enfant a peur la nuit? C’est sa porte à lui qui peut rester éventuellement ouverte; la vôtre, elle, doit être fermée – sauf, bien sûr, si votre enfant est malade.
Ne prenez pas votre enfant, la nuit, dans votre lit. Et répétez-lui, avec votre conjoint, que vous avez besoin «de moments de calme et d’intimité tous les deux», c’est-à-dire sans lui .
Apprenez-lui à respecter votre chambre comme un lieu sacré, dans lequel on ne déboule pas comme ça, en sautant sur le lit… Au contraire, signifiez à votre enfant que cette chambre est votre endroit à tous les deux et qu’il n’a pas à y entrer sans frapper ni – selon son âge – sans avoir obtenu une réponse favorable. Prenez, vous-même, l’habitude de toquer à la porte de la chambre de votre enfant avant d’y entrer : il apprendra plus vite le respect des espaces de chacun.
Votre enfant est habitué à débarquer sans prévenir dans votre chambre? Il n’est jamais trop tard pour édicter des interdits et poser des limites. Si vous le voulez, si, avec votre conjoint, vous êtes bien sûrs de vous, vous pouvez parfaitement apprendre à votre enfant à respecter votre intimité.
N’excluez pas d’installer un verrou à la porte de votre chambre. Si vous êtes suffisamment ferme, votre enfant ne devrait pas en avoir besoin… Mais si cela vous rassure et aide votre enfant à apprendre le respect de votre intimité – et fait que vous vous sentez plus libre dans votre sexualité -, réfléchissez.
Quoi qu’il en soit, restez discrets. Sinon, essayez de prendre des vacances sans votre enfant (voir chapitre 57 Partir en vacances sans lui, mode d’em­ploi) ou confiez-le, le temps d’un week-end, à une âme charitable…
En vacances avec votre enfant, essayez d’avoir au moins deux Même s’il est tout petit et que c’est une affaire de trois semaines par an : il est préférable de partir moins longtemps, moins loin ou dans d’autres conditions que de partager la même chambre que votre enfant. Tenter l’expérience alors que votre enfant est endormi? Il y a toujours un risque qu’il se réveille. Avec votre conjoint, vous êtes persuadés que votre enfant ne perçoit rien?
Même s’il dort à poings fermés, une telle promiscuité n’est pas souhaitable : elle ne respecte pas l’enfant dans son altérité, dans son individualité.

plus vous respecterez votre enfant dans son altérité et son individualité, plus vous le considérerez comme un sujet autonome, plus il apprendra à respecter votre intimité d’adultes. Et moins il risquera de vous surprendre au « mauvais » moment. Plus vous agirez ainsi, plus il se respectera lui-même et respectera les autres.

Il vous surprend faire l’amour par accident que faire?

Ne cédez pas à la panique… Avant tout : rhabillez-vous et concertez-vous rapidement avec votre conjoint sur la réaction que vous cillez adopter. Puis, allez tous les deux vers votre enfant.
Ne le grondez pas : s’il vous a surpris, c’est peut-être que vous avez manqué de discrétion ou que, dans votre famille, les limites de votre intimité ne sont pas clairement édictées et posées. Inutile de lui en vouloir.
Ne vous lancez pas dans des explications fantaisistes du genre : « Nous jouions comme des enfants… C’est comme la bagarre que tu peux avoir avec d’autres enfants. C’est un jeu d’amoureux. »
Cela reviendrait à placer au même niveau les relations sexuelles des adultes entre eux et les jeux des enfants. Votre enfant doit comprendre, au contraire, que l’amour entre son père et sa mère est unique, différent en tout cas de celui qu’il peut surprendre à la télévision.

Dites-lui quelque chose de la scène à laquelle il a assisté :

  • «Peut-être que tout à l’heure, quand tu t’es levé, tu nous as vus ou entendus et que tu n’as pas compris? Tu n’aurais pas dû être là. Nous n’avions pas pris assez de précautions. » Inutile, cependant, de vous excuser et d’implorer le pardon de votre enfant
  • Contentez-vous de dédramatiser au maximum la violence qu’il a pu percevoir de la scène : « C’était un moment d’amour et de passion entre ton père et moi, et non une bagarre. Cela se passe toujours comme ça quand un papa et une maman s’aiment très fort et se font des câlins ».
  • Mais inutile d’encombrer votre enfant d’explications anatomiques. Le message à faire passer : c’est un acte d’amour, ce n’est pas interdit entre un homme et une femme.
    Pour en savoir plus.
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.