Rôle des parents

Ventre plat et chirurgie esthétique

2 mai 2016 • By
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Ventre plat

Certains femmes, malgré tous les soins et exercices physiques entrepris pour retrouver leur silhouette surtout leur ventre plat, ne réussissent pas à accepter leur corps de mère. Pour des raisons physiques ou psychiques, elles souhaitent avoir recours à la chirurgie esthétique. Différentes partie du corps peuvent être ainsi remodelées comme le ventre et le haut des cuisses.

Au cours de la grossesse, le ventre subit une distension cutanée considérable pouvant provoquer parfois un relâchement des muscles abdominaux. Apparaissent également des vergetures. dont l’origine est à la fois mécanique et hormonale . Aussi, après l’accouchement, il peut rester un bourrelet cutané plus ou moins important ; le ventre est mou, surtout si la prise de poids a été importante et si le muscle reste faible. Dans le cas d’une grossesse gémellaire, la distension se situe différemment selon les femmes : soit dans la région de l’ombilic, soit un peu au-dessous, soit franchement dans la région pubienne. L’excès de graisse peut être éliminée par lipo-aspiration tant sur le ventre et les fesses que sur les cuisses.

Retrouver son ventre plat naturellement

Révisez votre alimentation

Un bon choix des aliments permet d’éviter la gonflette et les bourrelets ainsi avoir un ventre plat:

  • Mangez des protéines animales pour être rassasiée: viandes, volailles, poissons, œufs.
  • Limitez les plats en sauce, les fritures, les boissons gazeuses, les chewing-gums, les sucreries.
  • Misez sur les légumes verts et les fruits qui drainent l’organisme.
  • Prenez votre temps pour manger, assise à une table pendant 30 minutes, en mâchant bien.
  • Privilégiez les aliments cuits : la cuisson facilite la digestion.

Pratiquez la rééducation périnéale

Après la grossesse, il est  essentiel de fortifier ce muscle : c’est ce qu’on appelle la rééducation périnéale. Celle-ci est conseillée à toutes les femmes.

La rééducation périnéale consiste en plusieurs séances chez une sage-femme ou un kinésithérapeute, sur une durée d’un mois environ (10 séances sont remboursées par la Sécurité sociale). Celles-ci vous seront prescrites par votre médecin ou votre gynécologue lors de la visite post-natale, qui a lieu six semaines après la naissance. En attendant cette visite, et l’évaluation précise de l’état de votre périnée, il est recommandé de ne pas faire d’effort pouvant solliciter ce muscle (porter des charges lourdes, faire du sport, etc.). Lors des séances de rééducation périnéale, plusieurs méthodes sont employées : toucher vaginal, électrostimulation par sonde vaginale, travail abdominal… La rééducation périnéale est adaptée à chacune en fonction de son mode d’accouchement, du poids de son bébé, de l’emploi ou non de forceps, de facteurs de risques familiaux…

Pratiquez une activité physique

L’exercice physique permet de brûler les calories, de fondre localement et de gainer votre ceinture abdominale. Mais avant de reprendre le sport, quel qu’il soit, il est conseillé d’attendre six semaines après l’accouchement : lors de la visite post-natale, votre médecin fera le point avec vous, et vous donnera son feu vert ou non à la reprise de vos activités sportives. Évidemment, il vous faudra commencer par des activités peu violentes et qui ne nécessitent pas trop d’efforts, comme la marche, le yoga ou la natation.

Les bonnes activités :

  • Pratiquer un sport d’endurance : marche, jogging, vélo…
  • Faire des abdos : pour solliciter les muscles abdominaux 10 minutes chaque matin.
  • Travailler votre posture : en pratiquant le Pilates, le yoga, l’aquagym, la danse.

 

Ne négligez pas votre sommeil

Cela semble évident et pourtant : il est essentiel de bien dormir. Non seulement le sommeil influence la perte de poids, mais surtout, la fatigue a un effet négatif sur notre hygiène de vie. Essayez de dormir en même temps que votre nouveau-né. Autorisez-vous des siestes. Vous serez, entre autres, moins tentée de grignoter.

Chirurgie

 

Il est tout à fait possible de traiter ce genre de problèmes. L’intervention consiste à enlever les graisses inutiles et à retendre la peau pour récupérer le ventre plat. L’incision principale s’effectue le plus bas possible, au ras des poils du pubis ; elle est plus ou moins longue selon l’état du ventre. On décolle la peau et les tissus graisseux jusqu’aux dernières côtes et à l’appendice xiphoïde ; la peau et la graisse en excès sont enlevées. On découpe une boutonnière à la place de l’ombilic, la fente naturelle étant recousue. L’intervention se déroule sous anesthésie générale et l’hospitalisation dure de quatre jours à une semaine. La cicatrice, qui se situe généralement très bas. forme une très fine ligne blanche lorsque l’intervention est parfaitement réussie. Les suites opératoires sont légères : le ventre est normalement un peu gonflé juste après l’opération. Les fils sont retirés au bout de quinze jours. Cette opération peut être également envisagée après une césarienne. Elle en fait disparaître la cicatrice précédente pour en créer une autre, mais n’est possible que si les tissus sont de bonne qualité et si la cicatrice post-césarienne a été bien traitée. Après ce genre d’intervention, les nouvelles grossesses sont à éviter pendant deux ans au moins, l’idéal étant de ne plus en envisager.

L’intervention consiste à pratiquer une petite incision, faite dans un endroit où la cicatrice ne se verra pas, et à aspirer la graisse grâce à une micro-canule. L’hospitalisation est généralement de quelques heures, tout au plus 24 heures. La perte de poids, de 1,5 kilo environ, est immédiate et se poursuit dans les semaines qui suivent l’opération.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.